Contact  l

 

Votre SPA-Fribourg s’invite dans votre foyer en 2018 !

 
Avec un calendrier de bureau (format 21cm x 9.5cm) et 12 photos des animaux que vous avez aidé à protéger, voilà de quoi traverser 2018 en beauté.
    

Prix par calendrier: CHF 20.-

Pour commander cliquez ici.

 

Réussir l’intégration d’un nouveau chat chez soi

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un chat et vous souhaitez lui offrir la compagnie d’un ou d’une congénère ? Ceci va demander une réflexion approfondie et de bons préparatifs car regrouper des chats n’est pas toujours une chose aisée. Lisez ci-après les quelques recommandations importantes à suivre et qui permettront au nouveau membre de votre famille une intégration plus facile dans son nouveau foyer et une acclimatation plus simple avec ses habitants (bipèdes et quadrupèdes).

1ère étape : Quelle est la personnalité de votre chat?
Votre minou est-il sociable ou individualiste? A-t’il l’habitude de cohabiter avec d’autres chats? Comment s’entend-il avec ceux du voisinage? Les réponses à ces questions permettront de déterminer si votre minet peut accepter de partager sa maison avec un congénère et quel est le type de chat qui lui conviendrait le mieux. Les chats qui montrent un comportement social prononcé, c'est-à-dire: qui dorment avec des congénères, qui s’aident mutuellement à faire leur toilette, qui se lèchent, qui peuvent se mouvoir sans stress en présence d’un autre chat ou qui le laisse passer sans le menacer seront les plus ouverts à un nouvel arrivant. Ce dernier devrait avoir un comportement social similaire, ce qui augmente les chances de réussite. Les chats qui sont plutôt des individualistes ou qui ont vécu seuls depuis qu’ils ont été séparés de leurs frères et soeurs dans les premiers mois de leur vie sont le plus souvent moins tolérants. L’âge de votre chat joue un grand rôle: un chat âgé, habitué à régner seul sur son territoire, va moins bien s’habituer à cette nouvelle situation. De même, si tout d’un coup il se retrouve sollicité sans arrêt par un jeune chaton qui lui demande jeu, contact et réconfort, il risque de se sentir rapidement exaspéré, de trouver ces attitudes de jeunes franchement énervantes et va commencer à gifler votre petite boule de poils. Si vous souhaitez à tout prix la présence d’un chaton dans votre foyer, afin de faciliter l’acceptation de votre chat adulte, il est fortement conseillé de prendre deux petits du même âge, ce qui leur permettra de satisfaire ensemble tous leurs besoins de jeunes chats et de terminer leur apprentissage ensemble sous le regard bienveillant de votre chat adulte qui regardera de loin ces «jeunes» faire leurs expériences sans le déranger. A partir de l’âge adulte le groupe se réorganisera de lui-même beaucoup plus facilement.

2e étape: Adopter un chat
Visitez le site Internet de notre refuge (www.spafribourg.ch), vous y trouverez toutes les indications sur nos conditions de placement. Sous la rubrique „chats à placer“, nous avons publié une photo de tous les animaux qui sont à la recherche d’un nouveau foyer. Notez les noms des chats qui vous plaisent et que vous aimeriez connaître. Prévoyez pour la visite de notre refuge un jour où vous disposez de suffisamment de temps et prenez rendez-vous avec notre responsable des placements. Notre expérience a montré que „le coup de foudre“ est plutôt rare et qu’il faut du temps pour s’apprivoiser mutuellement. Nous vous demanderons de nous parler de votre milieu de vie, de vos habitudes et des compagnons à quatre pattes qui partagent déjà votre vie pour que nous puissions vous guider vers le ou les félins qui s’épanouiraient le mieux dans votre environnement et ainsi mettre le plus grand nombre de chances de votre côté pour la joie de tous. Nos chats en adoption sont tous castrés/stérilisés, vaccinés, vermifugés et portent une puce électronique (s’il s’agit d’un chaton, le nouveau propriétaire doit s’engager à le faire castrer/stériliser à l’âge de 6 à 8 mois).

3e étape: Préparer le nouveau foyer
Afin de permettre à vos chats de faire connaissance, préparez à votre domicile suffisamment de cachettes où les deux pourront se retirer et s’observer sans se rencontrer, cela leur permettra de diminuer leur stress et de prendre peu à peu confiance dans la nouvelle situation. Veillez à leur proposer suffisamment de toilettes (la règle dit: une caisse par chat + une) car il existe des chats qui n’utilisent pas une caisse si elle est déjà souillée. Certains se sentent à l’abri dans une caisse à sable fermée alors que d’autres n’osent pas entrer dans un endroit sombre, si possible donnez-leur le choix. Veillez également à ce que chacun dispose d’une place pour manger et d’une gamelle avec de l’eau fraîche car votre chat ne souhaite peutêtre pas partager sa place avec le nouvel arrivant. Cela évitera des bagarres et des tensions.

4e étape: Le jour de l’adoption
Ca y est tout est prêt à la maison, vous partez chercher votre nouveau protégé. Pour le ramener, vous avez prévu une caisse de transport, que nous conseillons en plastic (plus facile à laver et désinfecter), dans laquelle vous aurez mis un petit linge ou une couverture, pensez aussi à prendre quelque chose pour la couvrir, le chat se sentira plus à l’abri et cela le protègera des courants d’air. Pour beaucoup d’animaux un voyage en voiture représente une grande angoisse, c’est pourquoi il est fortement conseillé de rentrer immédiatement à la maison après l’adoption.
A l’arrivé à votre domicile, assurez-vous que toutes les portes et fenêtres soient fermées et placez la corbeille de transport dans votre appartement à un endroit qui est hors du champ de vision du chat qui habite déjà chez vous. Sortez le chat de la corbeille et placez-le d’emblée dans la caisse à sable, laissez la porte de la caisse de transport ouverte pour que l’autre chat puisse inspecter la corbeille et faire connaissance avec les nouvelles odeurs. Pour faciliter la phase d’intégration, vous pouvez caresser les deux chats (l’un après l’autre) sur les joues, près des moustaches, c’est là que
se trouvent des glandes qui secrètent des phéromones (ce sont des agents qui servent à la communication biochimique entre chats). En échangeant leurs odeurs, vous favorisez l’intégration et l’acceptation des individus. Vous pouvez aussi étaler sur les flancs de chacun des chats un peu de pâte à tartiner comme par exemple «Le Parfait», en effet le nettoyage et léchage avec contact visuel de l’autre chat est une activité qui émet des signaux pacifiques et exerce un effet déstressant sur les deux congénères. Lorsque les deux chats se trouvent face à face et feulent ou grognent, cela est tout à fait normal. D’abord ils interagissent en gardant de la distance, c’est pour eux le seul moyen de se connaître et de s’évaluer mutuellement. Si ces signaux sont ignorés par un des deux, il risque de recevoir une gifle. Cela aussi est tout à fait normal, n’intervenez pas et ne caressez aucun d’entre eux. Observez-les tranquillement et parlez-leur comme d’habitude. Lorsqu’ils se seront un peu apaisés, proposez-leur de la nourriture l’un à côté de l‘autre dans deux bols séparés. Les feulements, grognements et coups de pattes devraient disparaître dans un délai de deux semaines environ.

5e étape: La phase d’habituation
Votre nouveau compagnon félin doit absolument rester enfermé dans sa nouvelle demeure afin qu’il puisse trouver ses nouveaux repères et définitivement prendre possession de ce nouveau territoire qu’est votre maison. Durant cette période il apprendra aussi à vous faire confiance, s’habituera à vos rythmes et à vos habitudes. C’est aussi pendant ce temps que l’organisation sociale au sein de votre groupe de chats pourra se
mettre en place. Ne laissez pas sortir votre premier chat trop tôt. Il se peut qu’il ne se soit pas encore accommodé de la nouvelle situation et préfère s’éloigner de son domicile. Ne cédez donc pas à ses protestations. Attendez au moins trois semaines pour votre premier chat et 6 à 8 semaines pour le nouveau chat avant de les laisser sortir. Si les nouveaux arrivés sont des chatons, gardez-les à l’intérieur le plus longtemps possible.
Pendant ce temps, l’appartement servira de place de jeu et de repos et les chats comprendront que c’est l’endroit où ils sont à l’abri. Installez le plus grand nombre possible de petits lieux intéressants avec des cachettes faites de boîtes de cartons et tapis à franges sous lesquels vos tigres de salon pourront se cacher et aussi parfois se faire les griffes, aménagez-leur des places d’observation près de fenêtres ouvertes sécurisées par un filet ou une moustiquaire (attention aux fenêtres à impostes entrouverts, ce sont de vrais guillotines pour les chats car s’ils essayent de sortir par là, ils peuvent glisser et mourir par étranglement sans pouvoir s’extraire de ce piège) Ils apprécient aussi beaucoup un balcon protégé des chutes par un filet. Prévoyez des places surélevées pour dormir, des arbres à chats, etc. Plus vous proposerez de moyens de distraction, moins la période où les chats resteront confinés à l’intérieur leur semblera longue.
Restez attentif et observez les deux chats, même après une semaine de vie commune. Il se peut que l’un des deux empiète sur la liberté de mouvement de l’autre, l’empêche d’accéder à la place de repas ou de repos, qu’il monopolise le lit des maîtres. Dans ce cas il faudra impérativement mettre un holà à un tel comportement. Il existe de nombreuses possibilités pour remédier à cette situation avec un plus ou moins grand succès.
Parlez avec votre vétérinaire de ce problème ou appelez-nous. Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Les erreurs les plus fréquentes
À votre arrivée chez vous avec le nouveau chat, ne placez JAMAIS la corbeille de transport sous le nez du chat que vous possédez déjà. Ne les forcez pas à entrer en contact en prenant par exemple le nouveau venu dans les bras pour le porter vers l’autre. Ce comportement est totalement contraire à ce qu’ils feraient instinctivement, ils ont besoin de distance pour percevoir les signes et odeurs émis par l’autre. Ne les grondez surtout pas si ils feulent ou grognent car, à ce moment précis, toute ingérence humaine serait déplacée et contreproductive. Il existe toutefois une exception dans laquelle l’homme doit intervenir avec fermeté et persévérance: c’est lorsqu’un chat fonce comme une fusée sur l’autre, fait le gros dos ou commence à „chanter“. N’attendez en aucun cas l’attaque, mais séparez les deux chats immédiatement et placez-les dans des chambres différentes, car si la bagarre se déclenchait elle inciterait ensuite le vainqueur à continuer de chicaner régulièrement son congénère. Dans de tels cas, nous vous conseillons d’entamer au plus vite une thérapie comportementale et de ne pas attendre plus longtemps. Nous nous ferons également un plaisir de vous y aider.

Il ne nous reste qu’à vous souhaiter beaucoup de plaisir avec vos chats et surtout une cohabitation en douce compagnie.

SPA Fribourg News

Chiens à placer

Chats à placer

Rongeurs à placer

Oiseaux à placer

Chèvres à placer

Autres animaux à placer